samedi 10 octobre 2009

Les feuilles tombent

Le temps maussade des derniers jours m'a fournit l'occasion, à l'instar de nos feuillus colorés, d'effectuer un peu de ménage dans mes paperasses. Et voilà-t-y pas que je retrouve, sous une pile de comptes en souffrance, une compilation qui ne m'avait qu'effleuré l'oreille il y a déjà quelques mois, alors que les bourgeons n'avaient pas encore osé se transformer en feuilles. Ça, c'était avant même de savoir que le printemps serait merdique, qu'on aurait pour ainsi dire pas d'été, et qu'on aurait un automne de cul, ça fait donc une éternité...

Je te résume le concept: des artistes reconnus (pour un habitué de notre site comme toi, ça veut dire "has been"), demandent à d'autres artistes pas encore "has been" de réinterpreter un de leur classique. Après de nombreux pourparlers ayant permis de céder les droits d'auteurs et d'enrichir quelques malheureux avocats à peine multimillionaires, une compilation de hits revisités voit le jour. En plus, un atome de un dollar par CD vendu servira à fournir des armes et des munitions pour les enfants victimes de la guerre quelque part dans le monde (si j'ai bien compris entéka).

Bon, trève de cynisme, un peu de sérieux, tu me demande si l'exercice de style est intéressant, original, écoutable, déroutant, éclectique, vaporeux ou complètement à côté de la track ? Je te dirais que l'ensemble, malgré une grande disparité dans le style des pièces originales choisies, s'insère allègrement au creux du tympan sans heurts majeurs. Donc, bon travail de réalisation.

Certains se sont peut-être donné comme objectif d'offrir une imitation de la version originale, comme Estelle qui revisite Superstition de Stevie Wonder sans aucune surprise, d'autres y ajoutent leur touche personelle, comme Franz Ferdinand avec rien de moins qu'une version live de Call Me sur-vitaminée. À mi-chemin entre ces deux exemples, The Hold Steady reprend Atlantic City du grand Bruce en prenant la liberté de remplacer l'harmonica par un saxophone, le Boss leur pardonnera certainement...

Finalement, j'avais acheté le CD sur le présentoir chez mon pote René Martin un peu par altruisme, un peu par curiosité et surtout parce que plusieurs des artistes en cause sonnait une petite cloche dans mon répertoire musical et je ne regrette rien de rien. (Petit scoop en passant: un jour sera révélé que Elbow est un pseudonyme, comme Richard Bachman pour Stephen King, de Peter Gabriel).

Et pour te récompenser de m'avoir lu jusqu'ici, voici mon Mc Trio de la semaine:

-la version originale de David Bowie de Heroes

-la reprise de la même pièce par les Wallflowers sur la Soundtrack de Godzilla

-celle que les War Child bénéficiaires du CD te présentent par TV On The Radio

0 commentaire(s):