samedi 2 août 2008

Hit-moi!

Pour le week-end de la différence et de la diversité : deux hits, deux époques, deux paradoxes.

[Capitol Records] 2008

Crise identitaire d'une génération. Besoin chez la jeune femme d'affirmer sa liberté, sa féminité, son pouvoir de séduction, son plaisir de vivre des sensations fortes, mais cette fois, elle exprime la carte de l'ambivalence sans pudeur, cobaye d'une société de consommation et d'abondance de choix et d'informations qui, comme être humain la met au défi, mais au fond la tyrannise, et menace son identité et le sens même de son existence.


On s'entend que l'inverse ne serait pas un succès. Ce n'est pas que le marché emo-gay soit très restreint. C'est plutôt, que côté faveur populaire, il y a loin de la coupe aux lèvres :

I kissed a guy and I liked it
The taste of his cherry chap stick
I kissed a guy just to try it
I hope my girlfriend don't mind it
It felt so wrong
It felt so right
Don't mean I'm in love tonight
I kissed a guy and I liked it
I liked it

Le peuple a pourtant adhéré facilement aux subtilités métaphoriques de "Relax, don't do it, when you're gonna come" ou de "You spin me 'round 'round like a record baby 'round 'round. "


Et l'autre hit.

[Baby Records] 1988

Avec tout ça, on s'ennuie du temps de Samantha Fox où les lesbiennes et les gays jouaient à faire à semblant de se séduire entre eux comme les gens "normaux", pour vendre des disques au peuple. Le concept du vidéo est simple, mais le hook marketing spécial halo, et la prétention hétéro sont assez rigolos. Merci à Disco Dan pour cette redécouverte. Bon week-end, et prenez soin de vos canals différents.



3 commentaire(s):

pico a dit…

Shit, comme faveur populaire pseudo- gay, Top Gun est la quintessence du genre.
Tu limites tes horizons mon beau..

Anonyme a dit…

Merci pour la boule qui poppe du maillot à 2:52.

JasMc a dit…

c'est vraiment de toute beauté...